Lia Rodrigues - Encantado

Photo Sammi Landweer.
Élaborée dans le contexte de la crise sanitaire, Encantado, la dernière création de la chorégraphe brésilienne Lia Rodrigues, se lance sur les pistes de la magie et de l’incantation, avec le désir de réenchanter le monde et les corps.

Au Brésil, le terme « encantado » a plusieurs sens. Il peut être synonyme d’émerveillement ou qualifier l’effet d’un sortilège, comme le français « enchanté », mais il a également une signification propre dans la culture afro-américaine. Là, il désigne des entités animées, les « encantados », qui naviguent entre ciel et terre, dunes et rochers, et en font des lieux sacrés. Ce sont ces forces mystérieuses, intimement liées à une nature aujourd’hui menacée, qui ont inspiré à Lia Rodrigues Encantado, une pièce marquée par son contexte de création. Alors que la pandémie de Covid-19 a touché particulièrement durement le Brésil, la chorégraphe, engagée en faveur de la démocratisation de l’art dans son pays, s’est interrogée sur la manière d’« enchanter nos peurs » pour recréer une dynamique collective et rapprocher les individus. Ce faisant, Encantado invite à retrouver des forces naturelles, dans une quête d’images, de paysages et de mouvements qui – comme les « encantados » – voyagent de corps en corps.

26/01 : 20:30
L'Azimut
13, rue Maurice Labrousse
92160 Antony

29/01 : 17:00
Théâtre Jean Vilar
1, place Jean Vilar
94400 Vitry-sur-Seine