Portugal - Islande 1-1

Face à la supériorité physique des Islandais, les Portugais vont éprouver des difficultés en défense comme en attaque. Photo Miguel A. Lopes/Lusa.
Le Portugal va finir par prendre le contrôle du jeu, mais sans pratiquer un football brillant. Photo Miguel A. Lopes/Lusa.
Nani finit par trouver le chemin des buts. Photo Miguel A. Lopes/Lusa.
En seconde mi-temps, une erreur défensive inadmissible permet aux Islandais de revenir dans le match. Photo Miguel A. Lopes/Lusa.
L’entrée en jeu de Renato Sanches à la place de Moutinho (71e) a donné une autre dynamique à la Seleção, malheureusement on ne peut pas en dire autant de celles de Ricardo Quaresma (76e) et d’Éder (84e). Photo Miguel A. Lopes/Lusa.
Le Portugal a mal débuté son Euro en cédant le match nul face à l’Islande (1-1) sur une erreur inadmissible de la défense et se retrouve comme toujours à faire des calculs quant à sa qualification dans un groupe réputé le plus facile de la compétition.

A Geoffroy Guichard, une bévue de Vieirinha a permis à Birkir Bjarnason d’égaliser à la 50e minute, alors que les Portugais avaient ouvert le score à la 31e par Nani. L’erreur du joueur de Wolfsburg finira par marquer une rencontre que la sélection portugaise se devait de gagner même sans avoir fait un grand match, loin de là.

Avant et après avoir encaissé ce but, le Portugal s’est créé suffisamment d’occasions pour commencer la compétition par une victoire, mais s’est heurté plusieurs fois au gardien Halldorsson ou a pêché par manque d’adresse.

Dans le onze initial de Fernando Santos, Ricardo Quaresma n’avait pas été inclus en raison de problèmes physiques, mais il n’a échappé à personne que d’autres joueurs sont loin de la plénitude.

Cristiano Ronaldo est passé à côté de son match, a fait montre d’anxiété lorsqu’il avait le ballon et a perdu la plupart des duels individuels, tandis que João Moutinho a de nouveau été l’ombre de lui-même, comme lors des matches de préparation.

Le 4-4-2 de Fernando Santos a besoin de trouver ses marques, surtout dans le milieu de terrain, avec un João Mário et un André Gomes perdus sur les côtés, même si le joueur de Valence s’est amélioré au fil du temps.

Dès le début de la partie, les supporters portugais ont eu des sueurs froides, lorsque Sigursdsson s’est retrouvé face à Rui Patrício, mais le gardien du Sporting l'a empêché d’ouvrir le score à l’occasion de l’unique opportunité islandaise de la première mi-temps.

Même avec un football quelque peu confus, le Portugal a commencé à prendre le contrôle de la partie, mais le premier tir cadré n’a eu lieu qu’à la 18e minute, par Vieirinha. Ronaldo et Nani ont bénéficié de quelques occasions, et l’attaquant de Fenerbahçe finira par marquer : Vieirinha et André Gomes ont perforé la défense adverse sur le côté droit et, déjà dans la surface, le milieu de Valence a centré pour une reprise de Nani contre laquelle Halldorsson n’a rien pu faire.

Le Portugal a fini la première mi-temps avec un avantage mérité, mais a tout gâché en début de la seconde. A partir de l’égalisation, l’Islande a construit une muraille dans le secteur défensif et a résisté à toutes les attaques lusitaniennes jusqu’à la fin, se permettant même le luxe d’incommoder le gardien portugais dans les derniers instants.

André Gomes, Raphael Guerreiro, Nani et Cristiano Ronaldo ont eu la possibilité de redonner l’avantage à leur équipe, mais en ont été incapables. L’attaquant du Real, qui a égalé le record de Figo en matière de sélections, a eu la balle de match à la 85e minute, mais son tir, trop dans l’axe, a manqué de puissance.

LA FICHE DU MATCH

Buteurs

1-0 Nani (31e)
1-1 Birkir Bjarnason (50e)
 
Composition des équipes

Portugal : Rui Patrício, Vieirinha, Pepe, Ricardo Carvalho, Raphael Guerreiro, Danilo, João Moutinho (Renato Sanches, 71e), João Mário (Quaresma, 76e), André Gomes (Éder, 84e), Nani et Cristiano Ronaldo.
Remplaçants : Anthony Lopes, Eduardo, Cédric, Bruno Alves, José Fonte, Eliseu, William Carvalho, Renato Sanches, Adrien, Rafa, Quaresma et Éder.
Sélectionneur : Fernando Santos.

Islande : Hannes Halldorsson, Birkir Saevarsson, Ragnar Sigurdsson, Kari Arnason, Ari Skulason, Johann Gudmundsson (Elmar Bjarnason, 90e), Aron Gunnarsson, Gylfi Sigurdsson, Birkir Bjarnason, Kolbeinn Sigthorsson (Alfred Finnbogason, 81e) et Jon Bodvarsson.
 
Remplaçants : Ogmundur Kristinsson, Ingvar Jonsson, Hordur Magnusson, Hjortur Hermannsson, Sverrir Ingason, Haukur Hauksson, Emil Hallfredsson, Elmar Bjarnason, Arnor Ingvi Traustason, Runar Sigurjonsson, Eidur Gudjohnsen et Alfred Finnbogason.
Sélectionneur : Lars Lagerback.
 
Arbitre : Cuneyt Çakir (Turquie).
Discipline : carton jaune pour Birkir Bjarnason (55e) et Alfred Finnbogason (90e+4).
Près de 42 000 spectateurs.