Portugal - Autriche 0-0

Les titularisations de Quaresma, ci-dessus, et de William Carvalho ont donné une autre dynamique à la Seleção. Photo Miguel A. Lopes/Lusa.
Excellent travail de sape et de relance de William Carvalho. Photo Miguel A. Lopes/Lusa.
Moutinho n'est que l'ombre de lui-même, mais continue à bénéficier de la confiance du sélectionneur. Photo Miguel A. Lopes/Lusa.
L'événement de la rencontre : Ronaldo est accroché dans la surface et bénéficie d'un penalty, qu'il ratera. L'auteur de l'acte d'anti-jeu, Hinteregger, n'obtiendra qu'un carton jaune. Photo Miguel A. Lopes/Lusa.
La sélection portugaise de football n’est pas parvenue à battre l’Autriche (0-0) à l’issue d’un match qu’elle a pourtant totalement dominé, mais a raté de nombreuses occasions dont un penalty par Ronaldo.

Compte tenu du résultat de l’autre rencontre du groupe entre la Hongrie et l’Islande (1-1), la Seleção se retrouve en troisième position avec le même nombre de points que l’équipe nordique, mais en désavantage quant au nombre de buts marqués. Suspense, donc, jusqu’à la dernière journée.

Au Parc des Princes, l’équipe portugaise a présenté un meilleur football que lors du premier match, mais a continué à pécher au niveau de la finalisation : sur 23 tirs seuls 6 ont été cadrés !

Le Portugal a frappé les poteaux autrichiens à deux reprises, d’abord par Nani et ensuite par Ronaldo, sur son penalty raté, à la 79e minute, et de plus le gardien Almer n’a pas été maladroit lorsqu’il a été appelé à intervenir.

Comme cela avait été le cas à Saint-Etienne, les hommes de Santos ont eu la possibilité de s’imposer (même de manière expressive), mais ne l’ont pas fait, en raison de leur maladresse et aussi par manque de chance.

Le Portugal a élevé son niveau de jeu, introduisant beaucoup plus d’intensité grâce aux titularisations de William Carvalho et de Quaresma, préférés à Danilo et à João Mário.

Le milieu du Sporting a été l’un des meilleurs Portugais à côté d’un João Moutinho qui, bien qu’en méforme, continue d’avoir la préférence du sélectionneur. La défense est restée inchangée, avec un Vieirinha qui n’a pas payé sa bévue sur l’égalisation islandaise. Cette fois le joueur de Wolfsburg a fait un bon match et a même empêché l’ouverture du score par les Autrichiens, in extremis, sur la ligne de but.

La rencontre a pratiquement commencé par une occasion de l’Autriche, où Harnick (3e) aurait pu ouvrir le score, mais ensuite le Portugal prendra rapidement le contrôle du jeu et à la mi-temps aurait dû avoir un ou deux buts d’avance.

Après avoir testé une première fois les réflexes d’Almer, Nani (29e) frappera le poteau et Ronaldo (22e et 38e) disposera également de deux bonnes occasions, construites à l’aide de Guerreiro, auteur d’un très bon match.

Dès la reprise, c’est Rui Patrício qui a dû effectuer un excellent arrêt sur un tir puissant d’Ilsanker, mais la suite des opérations sera exclusivement prise en charge par les joueurs portugais.

La Seleção a augmenté l’intensité de son jeu, repoussant les Autrichiens dans leur moitié de terrain, avec un William Carvalho presque parfait dans son travail de sape puis de relance.

A la 55e minute, Almer a dû sentir ses gants s’enflammer sur un tir lointain de Ronaldo et dans l’action suivante a de nouveau contrarié les intentions du capitaine portugais, cette fois de la tête.

L’important rythme de jeu imposé par le Portugal fera une première victime collatérale : Quaresma, qui est sorti à la 71e minute, épuisé, laissant sa place à João Mário, mais aussi Moutinho et André Gomes qui ont fait montre d’un grand déficit physique.

A la 79e minute, s’est produit l’événement de la rencontre : Ronaldo est accroché par Hinteregger dans la surface alors qu’il allait droit au but. La victoire était à sa portée, mais le désormais plus capé des Portugais a frappé le poteau droit.

Le manque de chance lusitanien, l’éternel fado triste, a fini par donner des idées à l’Autriche qui a tenté le hold-up parfait dans les toutes dernières minutes en essayant d’exploiter l’épuisement de ceux qui avaient inlassablement fait le jeu.

Fernando Santos a encore lancé Éder à la place d’André Gomes (85e) et remplacé Nani par Rafa (89e), mais ces décisions tardives n’ont rien changé au résultat final.

LA FICHE DU MATCH
 
Composition des équipes

Portugal : Rui Patrício, Vieirinha, Pepe, Ricardo Carvalho, Raphael Guerreiro, William Carvalho, João Moutinho, Ricardo Quaresma (João Mário, 71e), André Gomes (Éder, 83e), Nani (Rafa, 89e) et Cristiano Ronaldo.
Remplaçants : Anthony Lopes, Eduardo, Cédric, Bruno Alves, José Fonte, Eliseu, Danilo, Renato Sanches, Adrien, João Mário, Rafa et Éder.
Sélectionneur : Fernando Santos.

Autriche : Robert Almer, Florian Klein, Sebastian Prödl, Martin Hinteregger, Christian Fuchs, Julian Baumgartlinger, Stefan Ilsanker (Kevin Wimmer, 87e), Marcel Sabitzer (Lukas Hinterseer, 85e), David Alaba (Alessandro Schöpf, 65e), Marko Arnautovic et Martin Harnik.
Remplaçants : Heinz Lindner, Ramazan Oezcan, Markus Suttner, Kevin Wimmer, Gyoergy Garics, Alessandro Schoepf, Jakob Jantscher, Lukas Hinterseer, Marc Janko et Rubin Okotie.
Sélectionneur : Marcel Koller.
 
Arbitre : Nicola Rizzoli (Italie).
Discipline : carton jaune pour Ricardo Quaresma (31e), Pepe (40e), Martin Harnik (47e), Christian Fuchs (60e), Martin Hinteregger (78e) et Alessandro Schöpf (86e).
Près de 43 000 spectateurs.