La faute à pas de chance

Fernando Santos en conférence de presse à Marcoussis. Photo Miguel A. Lopes/Lusa.
Fernando Santos a évoqué aujourd’hui le galo [le coq - le manque de chance] de la Seleção à l’Euro 2016, mais s’est dit confiant quant à sa date de retour au Portugal qu’il fixe au 11 juillet, après la finale. Espérons qu’il n’y ait pas non plus un frango [poulet – bévue de gardien] lors du match contre la Hongrie.

Avec à peine un but marqué sur 50 tirs effectués au cours des deux derniers matches de la phase de groupes, le mot "efficacité" fait chaque fois davantage partie du lexique de l'équipe portugaise, tant est la volonté de Fernando Santos de voir entrer le ballon dans les cages adverses.

« Si nous devons être laids, et que cela nous apporte de l’efficacité, nous devrons être laids. Ca ne vaut pas la peine d’être beaux. Peu m’importe d’être laid, parce que je suis laid naturellement. Et peu m’importe d’être plus laid encore. Ce que je veux c’est qu’elle [la balle] entre, avec la main, avec le pied, peu importe comment », a-t-il déclaré.

Au top des plus maladroits de la Seleção se trouve Cristiano Ronaldo, qui a même raté un penalty face à l’Autriche. Cependant, Fernando Santos ne perd pas confiance.

« C’est normal qu’un joueur comme Cristiano, qui n’a pas réussi à transformer en buts les occasions dont il a disposé, soit plus abattu. Mais la grande arme de Cristiano c’est qu’il réagit avec beaucoup de force à l’adversité. Cela lui est déjà arrivé cette année au Real Madrid, et ensuite, il est réapparu pour marquer cinq buts », a-t-il rappelé.

Du reste, le sélectionneur a garanti que le capitão sera toujours appelé à marquer les penalties.

« S’il y a des penalties, c’est Cristiano qui les marque. Et c’est le but garanti. Il va marquer même si c’est avec les deux pieds, il va la mettre dedans », a-t-il insisté.

Fernando Santos ne sent pas que la qualification pour les huitièmes soit menacée et pense même que le Portugal va finir en tête du groupe F.

« Avec une victoire [face à la Hongrie], le Portugal est qualifié et probablement à la première place. L’équipe de la Hongrie est dans une situation privilégiée et a au moins la troisième place assurée », conclut le sélectionneur, dont la confiance en la victoire est si importante qu’il a déjà averti sa famille qu’il ne rentrerait que le 11 juillet, après la finale, et qu’il serait « reçu en fête ».

En cas de victoire face aux Hongrois, la Seleção assure une place en huitièmes de finale et sera la première de son groupe si l’Islande ne bat pas l’Autriche ou, dans ce cas, si elle finit avec une meilleure différence de buts que les Nordiques. Le match nul peut également suffire, si les Autrichiens et les Islandais ne parviennent pas à se départager et à condition de marquer un but de plus que ces derniers. En cas de défaite, adieu à l’Euro 2016, et peu de chances d’être reçu par les supporters portugais avec euphorie, danseuses du ventre et lâcher de pigeons.