Hongrie - Portugal 3-3

Réussite insolente pour les Hongrois, qui ont marqué pratiquement à chaque occasion. Photo Miguel A. Lopes/Lusa.
Première égalisation par Nani, bien servi par Ronaldo. Photo Miguel A. Lopes/Lusa.
Après une première mi-temps poussive, l'entrée de Renato Sanches va contribuer à débloquer la situation. Photo Miguel A. Lopes/Lusa.
Lancé à l'heure de jeu à la place d'André Gomes, Quaresma a été l'auteur de la passe décisive sur le troisième but portugais. Photo Miguel A. Lopes/Lusa.
Ronaldo et le Portugal semblent avoir retrouvé in extremis leur football. Photo Miguel A. Lopes/Lusa.
La sélection portugaise de football a fait match nul (3-3) contre la Hongrie, à l’issue d’un match fou, à rebondissements multiples.

Les Portugais sont revenus de loin, menés au score à trois reprises, ils ont réussi à égaliser à chaque fois, et compte tenu du résultat de l’autre rencontre – victoire de l’Islande (2-1) – la Seleção finit à la troisième place et en huitièmes de finale va affronter la Croatie, qui s’est montrée impressionnante contre l’Espagne.

Un Ronaldo retrouvé a sauvé le Portugal d’une élimination annoncée, en marquant deux buts après avoir fait une passe décisive à Nani sur la première égalisation de la Seleção.

Pour la première fois de son histoire en phases finales, le Portugal n’a pas réussi à gagner un seul match, mais malgré cela, avec trois petits points, parvient à se qualifier dans le contingent des meilleurs troisièmes.

Pour la rencontre de ce soir [22/06/2016], le sélectionneur portugais a retitularisé João Mário au détriment de Quaresma et a dû faire entrer Eliseu à la place de Guerreiro, aux prises avec des problèmes physiques. Jusqu’ici, le latéral gauche a été parmi les meilleurs Portugais.

On s’attendait à ce que João Mário apporte un plus au milieu de terrain lusitanien, mais il n’en fut rien. Tout comme face à l’Irlande (1-1) et à l’Autriche (0-0), le Portugal a présenté un football peu fluide, voir anarchique, surtout en milieu de terrain, avec des joueurs qui occupaient les mêmes espaces.

La possession de balle était portugaise, mais cela n’était pas synonyme d’occasions de but, c’était les Hongrois qui se montraient dangereux et c’est tout naturellement qu’ils ouvriront le score, par Gera (19e). Sans l’intervention de Rui Patrício, l’équipe hongroise aurait pu marquer à nouveau dans les minutes suivantes.

Malgré une possession de balle plus importante, il faudra attendre la trentième minute pour assister à la première action portugaise véritablement dangereuse, sur un coup franc du capitão, qui en abusera tout au long de la rencontre, même d’assez loin, sans succès.

Juste avant le repos, Ronaldo va se montrer décisif en servant Nani pour le 1-1.

Peu influent, comme lors des deux premiers matches, Moutinho ne reviendra pas sur la pelouse à la reprise. Il sera remplacé par Renato Sanches dont l’apport offensif et créatif sera évident.

Malheureusement, ce sont les adversaires du soir qui dilateront le score dès les premières minutes par Dzsudzsak, dont le tir sera dévié par André Gomes. Le joueur de Valence ne s’est pas montré particulièrement brillant au cours de la rencontre et cédera sa place à Quaresma.

Après une nouvelle occasion hongroise, Ronaldo égalisera d’un geste de toute beauté : sur un centre de João Mário, l’attaquant du Real trompera un défenseur et le gardien d’un coup de talon que n’aurait pas renié Madjer.

Le match fou s’est poursuivi, les occasions se sont succédé d’un côté comme de l’autre et Dzsudzsak marquera le troisième but magyar.

Ronaldo va surgir à nouveau dans la surface hongroise pour rétablir l’égalité d’une tête rageuse, sur un centre de Quaresma.

Après avoir raté de peu le quatrième but – tir sur le poteau droit de Rui Patrício – les Hongrois vont reculer leurs lignes et se contenter de défendre, renonçant même à leurs contre-attaques.

Face à des adversaires qui donnaient des signes évidents d’épuisement, le Portugal semblait proche de la victoire, mais Fernando Santos a préféré assurer la qualification même à la troisième place et a fait entrer Danilo à la place de Nani, à dix minutes de la fin.

Dans les derniers instants, les deux équipes ont pratiquement « signé » un pacte de non agression, les Hongrois se contentant de se faire des passes dans leur moitié de terrain, tandis que les Portugais attendaient le coup de sifflet final.

LA FICHE DU MATCH
 
Buteurs

1-0 Zoltan Gera (19e)
1-1 Nani (42e)
2-1 Balazs Dzsudzsak (47e)
2-2 Cristiano Ronaldo (50e)
3-2 Balazs Dzsudzsak (55e)
3-3 Cristiano Ronaldo (62e)
 
Composition des équipes

Portugal : Rui Patrício, Vieirinha, Pepe, Ricardo Carvalho, Eliseu, William Carvalho, João Moutinho (Renato Sanches, 46e), André Gomes (Ricardo Quaresma, 61e), João Mário, Nani (Danilo Pereira, 81e) et Cristiano Ronaldo.
Remplaçants : Anthony Lopes, Eduardo, Cédric, Bruno Alves, José Fonte, Raphael Guerreiro, Danilo Pereira, Renato Sanches, Adrien, Ricardo Quaresma, Rafa et Éder.
Sélectionneur : Fernando Santos.

Hongrie : Gabor Kiraly, Adam Lang, Roland Juhasz, Richard Guzmics, Mihaly Korhut, Akos Elek, Zoltan Gera (Barnabas Bese, 46e), Gergo Lovrencsics (Zoltan Stieber, 83e), Adam Pinter, Balazs Dzsudzsak et Adam Szalai (Krisztian Nemeth, 71e).
Remplaçants : Denes Disbusz, Peter Gulacs, Tamas Kadar, Attila Fiola, Barnabas Bese, Adam Nagy, Laszlo Kleinheisler, Zoltan Stieber, Krisztian Nemeth, Daniel Bode, Nemanja Nikolic et Tamas Priskin.
Sélectionneur : Bernd Storck.
 
Arbitre : Martin Atkinson (Angleterre).
Discipline : carton jaune pour Richard Guzmics (13e), Roland Juhasz (28e) et Zoltan Gera (34e).
Près de 59 000 spectateurs.